• Billets cathartiques

    Billets cathartiques :

     

     

    Billets cathartiques

     

    Ici, j'écrirai certains de mes coups de gueule, de mes pamphlets et de mes billets d'humeur, afin d'évacuer la rage qu'il y a en moi dans quelque chose de réfléchi et de constructif.

  • Salut à tous et à toutes,

     

    Cela fait bien longtemps que j'ai écris un article sur ce blog. Et ici, ça sera un petit "billet d'humeur" (rassurez-vous, j'essayerai de faire des articles d'un style différent à l'avenir ^^). Ici, je compte expliquer mon point de vue personnel par rapport à la Saint Patrick, fête d'origine irlandaise (ou plutôt états-unio-irlandaise) célébrée chaque année le 16 mars.

    Si l’on me demande si je vais fêter la Saint Patrick cette année, la réponse est « Non ». Et pourquoi, moi qui suis passionné par l’Irlande et le monde celte en général ?

    Car, comme son nom l’indique, la Saint Patrick est une fête en hommage à un saint chrétien légendaire (dont l’existence n’est pas attestée historiquement et qui apparait pour la première fois dans les sources écrites au VIIème siècle après J.-C.) qui aurait converti l’Irlande au Christianisme, celle-ci étant jusque alors fidèle aux divinités traditionnelles celtiques et au sein de laquelle les druides, ces intermédiaires entre le monde matériel et celui des déités, avait une place cruciale. D’après la légende, Saint Patrick aurait chassé les serpents d’Irlande au Vème siècle après J.-C.

    Pourquoi je ne fête pas la Saint Patrick?

    Saint Patrick emmenant les serpents hors d'Irlande :

    "Est-ce encore loin?", "J'ai besoin d'aller aux toilettes !", "On est déjà arrivé?", "J'ai mal au coeur !"

     

    Mais que symbolisent ces serpents ? Il s’agit au fait d’une métaphore derrière laquelle se cachent les druides, ou plus généralement les païens celtisants qui vivaient jusque alors en Irlande et qui pratiquaient librement leurs cultes, et dont les croyances ont été éradiquées par les chrétiens (qui cela dit ne se sont pas toujours privé de se les réapproprier en partie). En effet, le serpent était considéré comme un animal sacré par les Celtes païens, et d'ailleurs nombre d'entre eux portaient un tatouage représentant ce reptile sur leurs bras. Les persécutions à l’égard des druides ou des païens récalcitrants (et les dieux savent qu’il a dû il y en avoir au moins un peu) étaient certainement beaucoup moins violentes que celles menées par exemple par Olaf Tryggvason en Norvège plus de 500 ans plus tard (cela dit, difficile de faire pour que lui dans l’Occident médiéval en matière de conversions forcées au Christianisme), il parait évident que certains païens, y compris parmi les druides, se soient retrouvés lésés lorsque le Christianisme s’est imposé en Irlande. Même les Vies de Saint Patrick, des récits écrits a posteriori et profondément imprégnés par le mythe, n’ont pas su cacher totalement les réticences des païens gaéliques face à l’arrivé de cette « religion du désert » dans leur « pays vert ». Or, cela suffit pour moi qui suit, comme vous le savez probablement déjà pour la plupart d’entre vous, profondément attaché au Paganisme, pour ne pas rendre hommage à ce saint. En effet, être païen et rendre hommage à un saint chrétien (qui de surcroît aurait converti une terre jusque alors païenne au détriment de ses anciennes croyances) serait d’une incohérence inouïe.

    Pourquoi je ne fête pas la Saint Patrick?

    "While Ireland holds these graves" by Fionabus in DeviantArt.

    L'adoption du symbole de la croix celtique par les Irlandais ne signifie pas que leur conversion au Christianisme s'est forcément faite dans la joie et la bonne humeur. Sans oublier la colère de Morrigan...

     

    Je conçois cependant que, pour des raisons liées à leur tumultueuse Histoire, notamment leurs déboires avec l’Angleterre, que nombre d’Irlandais (mais pas tous, car certains païens refusent de fêter la Saint Patrick pour les mêmes raisons que moi) voient dans cette célébration un moyen de revendiquer fièrement leur culture et leur identité, ce qui fait qu’elle a un véritable sens pour les Irlandais, mais seulement pour les Irlandais ! Néanmoins, cela est à mon avis moins approprié pour ce faire de rendre hommage à un  Briton pour être (autrement dit un « Anglais ») ayant imposé la foi galiléenne dans une Irlande qui comptait pourtant déjà nombre de héros, à l’instar des guerriers Cuchulain ou Finn MacCumhaill, de la reine Medb ou du dieu Lugh, qui sont des personnalités puissantes et hautes en couleur méritant d’être louées et célébrées.

    Pourquoi je ne fête pas la Saint Patrick?

    Portrait dessiné du héros gaélique Cuchulain d'après le peintre écossais John Duncan (1866-1945)

     

    Au-delà de ces considérations religieuses de ma part, le côté profondément commercial et hypocrite de cette fête, autant que celui de la Saint Valentin, me dégoûte. Car pour moi, au même titre qu’il ne devrait pas il y avoir besoin d’une saint quelque-chose pour montrer ses sentiments pour la personne que l’on aime, il ne devrait pas il y avoir besoin d’une saint machin pour faire la fête, boire, s’habiller en vert ou montrer son intérêt pour les mythes, les légendes et la culture celtique, ou ici plus particulièrement irlandaise. Je considère donc cette fête comme une forme de réappropriation culturelle par des gens (en tout cas les non-irlandais ou ceux n’ayant pas d’origines irlandaises) qui en ignorent le sens, qui visiblement s’en contrefichent et qui les 364 autres jours de l’année n’en ont rien à battre de l’Irlande et de sa culture, et qui d’ailleurs ne connaissent rien d’autre de cette culture pourtant si riche et fascinante (comme la culture celtique en générale d’ailleurs)… Bref, un simple prétexte à la beuverie au final.

    Et de toute façon, je n’aime pas beaucoup la bière, à part certaines plus douces que d’autres (par exemple une bière chinoise dont j’ai oublié le nom, que j’ai goûté récemment et que j’ai bien appréciée… quoi qu’il en soit, je préfère de loin l’hydromel, le chouchen et l’hypocras (si vous aussi vous aimez l’hypocras, je vous recommande le Clairé, une sorte d’hypocras chaud que je trouve délicieux). Et surtout, je n’aime pas faire comme tout le monde !

    Ainsi, je rajouterai que finalement, le jour de la Saint Patrick est pour moi au pire une journée assez funeste parmi celles marquant l’Histoire l’éradication (souvent oppressive) de l’ancien Paganisme (et le mois de mai en compte d’ailleurs d’autres), au mieux une journée comme une autre, durant laquelle je ne changerai rien à mes habitudes : je m’habillerais comme je m’habille habituellement, je boirai ce que j’ai l’habitude de boire et, comme toujours, je garderai ma passion sincère pour l’Irlande, le monde celte en général, son Histoire, ses mythes… Et son Paganisme.

     

    Je terminerai en disant que les serpents sont toujours là ou de nouveau-là, y compris en Irlande. Epic fail Saint Patrick ! :p

    Pourquoi je ne fête pas la Saint Patrick?

    Hey Saint Patrick ! Tu en as oublié un !

     

    Skål !

     

     

    Juste pour rappeler que le Christianisme n'a pas toujours été une religion très très charlie...

     

    P.S. : Voilà pour approfondir un peu...

    Pourquoi je ne fête pas la Saint Patrick?

    "Saint Patrick est pour de nombreux païens ce qu'était Hitler pour les Juifs. Il aurait chassé les serpents d'Irlande. Or, il n'y a jamais eu de serpents en Irlande. Les serpents sont une métaphore pour les Celtes [païens] et les Druides portant un tatouage de serpent sur leur bras.

    De nombreux païens considèrent ce jour comme sinistre où nombre de leurs ancêtres ont été chassé des îles d'Émeraudes ou tués. Ainsi un certain nombre de païens portent ce jour-ci un emblème figurant un serpent, en particulier en Irlande afin de montrer que Saint Patrick a échoué et que le Paganisme est toujours bel et bien vivant aujourd'hui".

    Source : Facebook/Wicca Teachings


    votre commentaire
  • Bonjour-bonsoir,

    Si je prends la plume ici et maintenant, c'est pour un nouvel instant coup de gueule. Cette fois, ça concerne un sujet me touchant directement : les cheveux longs... Au masculin ! Attention, ça va péter ! 

    Cheveux longs au masculin

    Viking des temps modernes à la belle chevelure couleur automne

    Source : Tibor Pusch, artiste hongrois, qui a d'ailleurs sa page sur Facebook

     

    D'abord, qu'est-ce-que c'est, avoir les cheveux longs? Ou plutôt qu'est-ce-que c'est d'avoir les cheveux longs... Pour un homme? Car pour beaucoup de personnes (et aussi pour Google apparemment), un homme a les "cheveux longs" dès qu'ils dépassent les cinq centimètres.

    Cheveux longs au masculin

    Il parait que ça, c'est avoir les cheveux longs...

    Photo de l'acteur Christian Bale (Batman...)

     

    ... Hum... Ma foi, je suis fort perplexe ! Déjà, quand on me parle de cheveux longs, je ne visualise absolument pas cette longueur de cheveux (pour moi c'est mi-long, à la limite). Je visualise plutôt la longueur de cheveux de l'homme sur la photo tout en haut de l'article (Tibor Pusch). Mais j'y pense : Christian Bale est un homme ! Mais pour une femme, s'agit-il de cheveux longs? Non ! Cette longueur là chez les femmes, ça n'équivaut même pas à mi-long. À la limite, c'est l'intermédiaire entre le court et le mi-long. 

    Mais alors, d'où vient cette différence entre les cheveux longs féminins et masculins? 

     

    "Les cheveux longs c'est pour les filles"

    Objection votre honneur ! Si les femmes étaient faite pour avoir les cheveux longs et les hommes les cheveux courts, le cycle de vie des cheveux des hommes serait courts, comme celui des poils. Les cheveux des hommes et ceux des femmes poussent de la même façon. Il n'existe aucune hormone limitant la croissance des cheveux chez l'homme qui n'existerait pas chez les femmes. Cet argument est donc tout à fait biaisé et arbitraire, et simplement justifié par notre culture occidentale moderne, qui décrète que l'homme viril se doit d'avoir les cheveux courts, voire rasés. La différence homme/femme tient-elle donc à ça? À la longueur des cheveux? Il semblerait que la réponse soit "Non".

    De plus, dans de nombreuses cultures à travers l'Histoire et la Terre, les cheveux longs chez les hommes étaient (ou sont) considérés comme un signe de puissance et de virilité, des peuples germaniques (Francs, Goths, Saxons, Vikings...) aux Natifs américains (en particulier ceux d'Amérique du Nord), en passant par les Slaves et les Asiatiques (Chinois, Japonais, peuples turco-mongols). Par exemple, le chignon était couramment porté par les samouraïs, qui étaient de redoutables guerriers. Quant aux femmes Massaïs, elles portent le crâne rasé dès leurs 14 ans.

    Cheveux longs au masculin

    Homme viking portant fièrement et avec originalité sa longue chevelure virile !

    Source : Ragnar Lothbrok dans la saison 2 de la série "Vikings"

     

     "Les cheveux longs sur un mec ça fait négligé":

     .

    D'autres idées reçues circulent comme quoi les cheveux longs sur un homme c'est "sale" et "négligé", ce qui explique pourquoi beaucoup de personnes n'aiment pas les hommes avec les cheveux longs et/ou la barbe... Parce-que ça fait hippie ringard ou clodo mal-léché. Autre idée reçue tout aussi absurde et arbitraire : "Les hommes aux cheveux longs n'ont pas de beaux cheveux". Ce genre de préjugés grotesques et vieillot - qui sont une fois de plus de bons prétextes afin de justifier la théorie des genres - ne fleurissent pas seulement dans les esprits des pépés/mémés de 70/80 ans (chez qui cette croyance semble répandue) mais aussi chez des personnes plus jeunes. Pourquoi? Sûrement à cause du traumatisme laissé par les coupes hasardeuses des années 1980 (ceci dit, les femmes en ont autant été les "victimes" que les hommes), mais aussi cause du stéréotype du chevelu dans les années 1970 : celui du mec "outsider" et rebelle qui porte les cheveux longs plus par revendications idéologiques que par esthétique, et qui donc, n'en pas grand chose à faire d'avoir les cheveux sales ou mal soignés. Cependant, ce qu'il faut comprendre, c'est que la qualité, la propreté et la beauté des cheveux d'un individu ne divergent non pas en fonction du sexe de ce dernier, mais en fonction du rapport qu'il entretient avec sa chevelure. De cheveux bien soignés seront aussi propres et beaux sur un homme que sur une femme. Et si une personne n'a pas une bonne nature de cheveux, ça a rien à voir avec le sexe, car comme je l'ai dis plus haut, il existe aucune hormone qui fasse que les cheveux poussent plus ou moins chez les hommes ou chez les femmes... Ni qui fasse que les cheveux longs chez tel sexe soient plus beaux chez tel autre. Un homme a autant de chance d'avoir de beaux cheveux longs qu'une femme. Au moins, nous sommes égaux su ça. D'ailleurs, j'ai remarqué que beaucoup d'hommes aux cheveux longs ont des cheveux plus beaux et mieux soignés que beaucoup de femmes, car leur "routine capillaire" est plus simple et parce-qu'ils ne les abîment pas avec des mauvais cosmétiques ou avec des traitements chimiques (lissages, permanente, teintures...). J'ai également remarqué que beaucoup d'hommes aux cheveux longs ont des cheveux plus forts, plus résistants et avec une meilleure pousse que ceux de beaucoup de femmes. Et puis entre nous, un homme avec un chignon ou un catogan bien soigné, n'est-ce-pas plus propre que des cheveux courts pleins de pellicules de gel? Pourtant, on nous rabâche souvent que les cheveux courts ou rasés font plus "propres" et plus "corrects" sur un homme que les cheveux longs. Mais bizarrement, une femme avec les cheveux longs, même s'ils sont abîmés, sales et mal soignés, sera généralement mieux vu par notre bonne société qu'un homme aux beaux cheveux longs et bien soignés, qui quant à lui sera vite regardé de travers, marginalisé, montré du doigt et taxé de remarques peu flatteuses.

    Cheveux longs au masculin

    Ici, c'est le monsieur qui remporte haut la main le concours de cheveux sur madame ^^

    Source : Le chanteur allemand Alexander Krull (Atrocity et Leaves Eyes) et sa femme, la chanteuse norvégienne Liv Kristine (Leaves Eyes et ex- Theater Of Tragedy)

     

     

    Les cheveux longs au masculin : une erreur de jeunesse?

     

    Étant un jeune hommes aux cheveux longs, j'ai souvent entendu des gens dire (à moi ou dans mon dos) que mes cheveux longs étaient juste une sorte d'erreur de jeunesse, que ce n'était qu'un phénomène de mode, quelque-chose de passager, et que ça me passerait bien vite avec l'âge, lorsque j'aurait une vie d'adulte responsable et respectable. Mais que signifie ces a priori sournois et hautains? Qu'une femme peut porter les cheveux longs toute sa vie si elle le veut (quoique que beaucoup de gens affirment également que les femmes devraient toutes avoir les cheveux courts passé la quarantaine), tandis que les cheveux longs au masculin se cantonnent à la crise d'adolescence et l'âge adulte naissant (entre 18 et 25 ans)? Pourquoi serait-ce forcément une mode, une erreur de jeunesse? Ces gens ne conçoivent-ils donc pas qu'avoir les cheveux longs pour un individu de genre masculin peut être quelque-chose de très profond, d'ancré en nous, dans notre personnalité? Pour moi, mes cheveux font partie de ma personnalité, font partie moi, ce n'est pas seulement une mode pour faire rebelle ou que sais-je encore. Je considère mes cheveux comme une partie intégrante de ce que je suis, comme une source de puissance, de force, de fierté, de virilité et de santé... Et puis m****, c'est moi, je suis comme ça, et ce n'est pas demain la veille que je changerait ! De toute façon, je n'aime pas avoir les cheveux courts. Je trouve que ça m'infantilise, et que ça ne va pas avec mon physique, avec ce que je suis. Sans mes cheveux longs, je me sentirais dépossédé d'une grande partie de mon être... Un peu comme les femmes tondues en 1944, ou comme les jeunes amérindiens que l'ont a envoyé de forces dans les écoles tenus par les blancs, qui les tenaient loin de leurs racines et qui les privaient de leurs cheveux longs en leur coupant. Ce serait un déracinement pour moi que d'avoir les cheveux courts, surtout si on ne me laissait pas me les laisser repousser. Et puis de toute façon, je ne vois pas pourquoi j'aurai besoin d'épiloguer là-dessus ! On ne prend pas à ce point la tête des femmes aux cheveux longs, ni de celles aux cheveux courts. Et de toute façon, les gens qui m'apprécient vraiment doivent m'accepter tel-que je suis, avec mes cheveux longs... Et si ça ne leur plaît pas, tant pis pour eux ! Je connais un certains nombre d'hommes qui ont gardé leurs cheveux longs après la quarantaine, après la cinquantaine et même au delà !

    Cheveux longs au masculin

    Floyd "Red Crow" Westerman, acteur amérindien (né en 1938 et mort en 2007 (RIP)), la soixantaine et toujours les cheveux longs

      

    Cheveux longs, apparences et travail

     

    L'une des principales entraves au port des cheveux longs chez les hommes, c'est le travail. En effet, si la discrimination capillaire dans le monde du travail n'est pas systématique, elle est encore trop fréquente, et représente encore un véritable frein à l'emploi pour beaucoup d'hommes aux cheveux longs. On exige qu'ils se coupent les cheveux, qu'ils aient une coupe "correcte". Mais qu'est-ce-qu'une coupe "correcte" ou "incorrecte"? Et comment savoir par exemple qu'une coupe "correcte" chez une femme sera "incorrecte" chez un homme. Car en effet, même si certains métiers imposent des restrictions capillaires aux femmes également, ces restrictions sont généralement beaucoup moins strictes que pour les hommes. Ainsi, les femmes ne pourront pas avoir les cheveux très longs dans certains métiers, mais elles pourront se les attacher, tandis que les hommes n'auront même pas ce "luxe" dans ces mêmes métiers. Il s'agira en l'occurrence de métiers manuels où le port des cheveux courts est jugé comme étant plus "pratiques" et plus "hygiéniques"... Pour les hommes du moins.

    Pourtant, dans beaucoup de métiers, la discrimination envers les cheveux longs aux masculin n'est même pas justifié de la sorte (ou très maigrement), et se base plus sur l'arbitraire qu'autre chose. En effet, dans de nombreux cas, il suffirait de se les attacher (en catogan ou en chignon par exemple). C'est bien ce que font les femmes (ou du moins ce qu'elles peuvent faire), alors pourquoi en priver les hommes? La théorie des genres, une fois de plus !

    Cheveux longs au masculin

     

    Bien souvent, un chignon bien serré suffit amplement pour régler les "problèmes pratiques" liés aux cheveux longs.

     

    Revenons à cette histoire de coupe "correcte" ou "incorrecte". Les cheveux longs sur un homme sont jugés "incorrects" par beaucoup d'employeurs/employeuses, alors qu'ils ont souvent des cheveux longs très bien soignés et très beaux... Tandis que les cheveux longs chez les femmes, même s'ils sont mal soignés et abîmés, sont considérés comme "corrects" et "propres", comme si être une femme légitimait le fait d'avoir les cheveux abîmés et mal entretenus. Et étrangement, j'ai constaté que, malgré la norme "cheveux longs pour les femmes et cheveux courts pour les hommes", les femmes aux cheveux courts étaient souvent mieux acceptés que les hommes aux cheveux longs, et pas tant pour des raisons pratiques ou hygiéniques que pour ces fameuses histoires de coupe "correcte"/"incorrecte" (décidément, on y revient régulièrement). Par exemple, je connais un monsieur instituteur, qui avait de très beaux et très longs cheveux, que sa hiérarchie a obligé à avoir les cheveux courts pour garder son poste... Mais pourquoi? Pas pour des raisons pratiques, car avoir les cheveux longs quand on est instit' ou prof' ne représente pas spécialement de problèmes pratiques ou hygiéniques (contrairement aux métiers de la bouche, par exemple). En effet, que des femmes aient les cheveux courts ou longs dans ces métiers là, cela ne pose pas de problème. Alors pourquoi les hommes devraient-ils se cantonnaient aux cheveux courts?

    Et c'est là que je ressors cette bonne vieille phrase de Luther Standing Bear (1868-1939), à propos de sa douloureuse expérience à l'école de Carlisle, que vous allez finir par connaître par coeur : "Notre premier grief fut d'avoir les cheveux coupés. Les hommes Lakotas ont toujours porté les cheveux longs et les anciens de la tribu portent encore les cheveux de cette manière [...] Si l'argument avancé était vrai, à savoir que les enfants avaient besoin d'être dépouillés, pourquoi les filles n'avaient-elles pas subi le même traitement que les garçons? La vérité, c'est qu'ils voulaient nous transformer ; or les cheveux courts étant la marque distinctive de l'homme blanc, on nous l'imposa, alors que lui-même conservait sa propre coutume de se laisser pousser les poils du visage".

    Cheveux longs au masculin

    Un bel amérindiens aux cheveux longs, il n'y a rien de plus vrai ! ^^

     

    Ainsi, les cheveux longs chez les hommes étant considéré dans notre société occidentale moderne comme un signe d'authenticité culturelle ou contre-culturelle, ils se retrouvent proscrits dans de nombreux métiers, tandis que les cheveux longs chez les femmes sont globalement bien acceptés.

     

    Et la parité capillaire dans tout ça?

     

    Cependant, cela m'amène à un constat : j'ai la forte impression que notre société tolère et accepte mieux les femmes aux cheveux courts que les hommes aux cheveux longs. D'ailleurs, il est plus fréquent d'en croiser que des hommes aux longues chevelures. Pourquoi? Cela s'explique en grande partie par la théorie des genres : "ce qui est "masculin" est plus gratifiant que ce qui est "féminin". Ce qui est féminin est dégradant". Ainsi, étant donné que les cheveux courts et le pantalon sont des attribues "masculins", il sera mieux vu pour une femme de les avoir que pour un homme d'avoir des attribues "féminins" tel-que les cheveux longs, la robe, le maquillage ou les boucles-d'oreille ; parce-que soit disant, un homme qui "ressemble à une femme" est un homme fragile, faible... C'est "une femmelette" ou "une tapette". À la base, il s'agit de noms féminins, mais utilisés pour désigner des hommes, ils deviennent insultants et dégradants. Le pire, c'est que c'est insultes, sortant à la base de la bouche des hommes, sont également utilisées par des femmes pour insulter les hommes "efféminés" : pour moi, c'est ça le plus choquant ! Franchement ma p'tite dame, le monde marche sur la tête ! Si même les femmes, qui se sont battues pendant des années pour obtenir leur indépendance et leur émancipation, se mettent à se moquer et à insulter les hommes soit disant "efféminés", où va le monde?

    Mais arrêtez donc avec ces stéréotypes sexistes ! On peut être une fille et avoir les cheveux courts tout en restant féminine, et on peut très bien être un garçon, avoir les cheveux longs et rester viril ! Stop à la théorie des genres vieillottes !

     

    Cheveux longs au masculin

     Un couple où c'est l'homme qui a les cheveux longs et la femme les cheveux courts, et voilà la théorie des genres poussée dans les orties !

    Source : Ozzy Osbourne et Sharon Osbourne

     

    J'espère que vous aurez apprécié ce coup de gueule venu du fin fond de l'Outre-Limes ! Je souhaite bon courage à nos amis chevelus qui en bavent pour toutes les raisons évoquées plus haut, et je vous souhaite à tous et à toutes de bonnes vacances d'été (pour ce qu'il en reste) et une bonne continuation !

    Cordialement,

    Myrdhin-Luxiferum :-)

     

    P.S. : Voici quelques liens qui ont inspiré ou alimenté cet article "coup de gueule".

    Blog "Les cheveux de Mini"; article "Cheveux longs et préjugés..."

     Blog "Fée tout un blog"; article "Cheveux longs... Au masculin !"

     

     


    8 commentaires
  • Voici un second coup de gueule pour aujourd'hui contre le "vol" ou la réappropriation fallacieuse des cultures amérindiennes et de leurs symboles. Je m'en vais illustrer cela avec l'image ci-dessous, que je vais donc traduire.

     

    Contre le "vol" des symboles et des cultures amérindiennes

      

    "La réappropriation culturelle est l'utilisation d'expressions culturelles, symboles cérémonies, propriétés culturelles, et de façons de penser venant de cultures étrangères pour nos propres expressions ou usages, tout en les dépouillant de leurs racines culturelles et de leur significations. Cela est :

    - Profondément blessant

    - Irrespectueux

    - Susceptible de renforcer les stéréotypes

    - Banalise et occulte l'histoire

    - Rend invisibles les peuples indigènes authentiques

    - Transforme des croyances profondes en symboles futiles

    La réappropriation culturelle équivaut à un vol culturel, ce qui n'a rien de cool, de respectueux ni de chic. Nous pouvons faire de meilleurs choix".

     

    Il faut savoir que je suis totalement d'accord avec ce qui est dit plus haut !  

     

    Un émouvant hommage de la part du groupe finlandais Nightwish aux peuples premiers d'Amérique du Nord et à leur souffrance, en mélangeant leur Metal symphonique traditionnel à la musique traditionnelle des amérindiens des plaines de l'Ouest


    1 commentaire
  • Mes chers lecteurs et mes chères lectrices,

     

    Si je prends la plume (ou plutôt le clavier en l'occurrence) ce soir, c'est pour vous faire part de quelque chose qui me tient à coeur de manière générale, et encore plus en ce moment, étant donné certains événements récents qui ont bousculé ma vie.

    Néopaganisme =/= Nazisme

     

    Vous savez sûrement déjà à quel point les stéréotypes sur le Néopaganisme me touchent. En effet, nous (je dit nous, car je suis moi-même néopaïen) sommes souvent victimes de clichés et d'a priori négatifs en tout genre : nous sommes tantôt taxés de sectes, tantôt de rêveurs new age, tantôt de gothiques moyen-âgeux... Tantôt de racistes, voir de néo-nazis.

    Or, je me dois de remettre les pendules à l'heure à ce niveau-là, et de démentir les amalgames trop nombreux à ce sujet, surtout lorsqu'une doctorante en Histoire nous faisant cours d'Histoire et d'Archéologie dans ma Licence 1 d'Histoire définit l'Odinisme comme étant, je cite "Un groupe religieux raciste". Là, je me dis : elle n'est pas au fait, elle manque de méthode dans ses recherches, et a du sûrement gober un de ces articles mensongers du Monde Magazine ou de je ne sais quel autre torche c**. Par contre, lorsque c'est une enseignante professionnelle qui travaille depuis plusieurs années déjà, qui associe Nazisme, sexualité précoce et néopaganisme pour justifier le soit-disant anti-christianisme des Nazis, le point Godwin est atteint ! >< 

    Je suis en effet consterné que, en plus d'être gangrené par l'omnipotence du Christianisme sur notre Histoire et son enseignement, un certains nombre d'intellectuels ne se contentent pas d'idéaliser la diffusion du Christianisme dans l'Europe médiévale: ils vont occulter les religions néo-païennes de leur enseignement, sauf lorsque cela les arrange, autrement dit, pour les associer au Nazisme et au racisme. Encore une vile tentative pour ramener le maximum de brebis égarées vers les églises, tandis que ces gens-là tremblent en voyant l'ampleur croissante de spiritualités alternatives aux religions "révélées", parmi lesquelles se trouve le Néopaganisme et ses différents embranchements.

    Néopaganisme =/= Nazisme

    On peut compter sur des fanatiques comme Varg Vikernes afin de donner une mauvaise image du Néopaganisme aux gens qui n'y connaissent absolument rien

     

    En réalité, les néo-païens néo-nazis sont une minorité au sein du microcosme néopaïen, et inversement. Cependant, ce sont les fanatiques fascistes et racistes qui font le plus parler d'eux, et qui se retrouvent le plus sous les projecteurs des médias vendeurs de frisson pour l'audimat tellement engraissé de beaufitude et d'inculture qu'il ne peut plus se lever de son fauteuil pour prendre le train fantôme ! Le soit disant grand nombre de néo-païens fascistes est donc beaucoup moins important que ne le laissent penser les médias qui prennent plaisir à créer cette illusion.

    Les néo-nazis païens sont beaucoup plus nombreux que les néo-nazis païens. En effet, l'extrême droite est plus adepte du concept de défense des "racines chrétiennes de l'Europe" que du retour au Paganisme. D'ailleurs, je suis persuadé que si l'extrême droite arrivait au pouvoir, serait plutôt enclins à enfoncer des gousses d'ail dans le fondement des néo-païens qu'ils croiseraient.

    Même si certains néo-nazis se revendiquent du Néopaganisme, cela ne veut pas dire pour autant qu'il faille en faire des généralités. Certains nazis (que ce soit à l'époque du IIIe Reich ou aujourd'hui) défendaient bien la cause animale et étaient même végétariens. Hitler a en effet promulgué des lois visant à la protection animale. Cela ne veut pas dire pour autant qu'il faille confondre les végétariens et les nazis.

    Néopaganisme =/= Nazisme

    Richard Wagner, compositeur préféré des Nazis et végétarien

     

    Les collaborateurs français du régime Nazi pendant la Seconde Guerre Mondiale étaient chrétiens, à l'image de la Division Charlemagne, qui porte le nom d'un roi chrétien qui a par ailleurs converti de force les Saxons au Christianisme. Et tient, à propos de la résistance saxonne à l'invasion chrétienne, saviez que la statue de Widukind en Westphalie a été fondu par les Nazis pour créer de l'armement? Drôle de marque de respect pour des néo-païens, non?

    Néopaganisme =/= Nazisme

    La fameuse statue de Widukind recrée Après-Guerre

     

    Hitler lui-même était hostile au Néopaganisme, et l'a montré plusieurs fois. D'abord dans Mein Kampf, où il explique qu'il veut garder le Christianisme en place afin de maintenir l'ordre. Puis en 1941, en interdisant la quasi-totalité des cultes néo-païens allemands, en se justifiant de la sorte : "Rien ne serait plus stupide à mes yeux que de rétablir le culte de Wotan. Notre vieille mythologie a perdu toute valeur lorsque le christianisme s'est implanté en Allemagne [...] Un mouvement comme le nôtre ne doit pas se laisser entraîner dans des digressions d'ordre métaphysique. Il doit s'en tenir à l'esprit de la science exacte". De plus, l'antisémitisme hitlérien a des explications judéo-chrétiennes, les Juifs étant dénigré comme le peuple "déicide" qui a torturé et crucifié Jésus Christ... D'ailleurs, Adolph Hitler était souvent comparé à Jésus Christ par les Nazis, notamment dans les écoles du IIIe Reich.

    Les Nazis s'intéressaient aux cultures antiques gréco-romaines et germano-scandinaves plus pour le côté héroïque et guerrier émanant des figures de l'éphèbe et du grand blond aux yeux bleus que pour des raisons spirituelles ou religieuses. On ne peut pas dire quelque-un néopaïen alors qu'il ne s'intéresse qu'à l'imagerie, au détriment des valeurs et de la spiritualité.

    Néopaganisme =/= Nazisme

    Louis XIV était lui aussi féru d'imagerie antique et païenne, surtout gréco-romaine en l'occurrence. Était-il néo-païen pour autant? Non! Et vu comment ce roi catholique a persécuté les protestants, ça m'étonnerais fort qu'il aurait fait preuve de plus de clémence pour les païens

     

     

    Le régime nazi est, comme le démontre certains historiens à l'instar de Raoul Girardet, une religion politique imprégnée de monothéisme, avec entre autre le culte d'un chef envoyé par la Providence, l'idée du Salut de la race aryenne pour un Reich de mille ans... Et même la croix gammée ! Effectivement, Hitler a eu l'idée de représenter son partie National Socialiste par ce symbole en pensant à une croix gammée qu'il a vu gravé sur la façade de l'église dans laquelle il était enfant de coeur durant son enfance. Or, je doute fortement que Adolf se serait inspiré d'un signe qu'il a vu sur les murs d'une église quand il était petit s'il avait vraiment voulu couper les ponts avec la chrétienté.

    De toute façon, le Néopaganisme n'a rien à faire avec le Nazisme ou tout autre idéologie d'extrême droite. Le Néopaganisme prône en effet la liberté, l'honneur, la tolérance, le respect de la nature, des ancêtres et des dieux, le syncrétisme ainsi-que l'ouverture au monde et aux autres. Le Néopaganisme rejette donc le prosélytisme, la haine de l'autre, la dictature et de l'uniformité contrairement au Fascisme... Et cela, en dépit de la récupération factice qu'il est fait de nos croyances et de nos symboles par une minorité d'abrutis haineux et repliés sur leur extrême droite qui se réclament du Néopaganisme mais qui ne devraient pas même y songer !

    Néopaganisme =/= Nazisme

    "L'Asatrù n'a rien à voir avec les Nazis" : Voilà quelque-chose que ni Boromir, ni moi ne diront jamais assez !!! ^^

     

    Bonne continuation à vous tous et toutes, et à tous/toutes les païens/païennes lisant ces lignes : soyez fort(e)s, soyez fiers/fières, soyez humain(e)s et n'ayez pas honte de vos croyances à cause des préjugés et des fanatiques qui nous discréditent. Nous sommes au-dessus de tout ça, et nous sommes plus forts qu'eux !

    Gloire aux Anciens Dieux, et longue vie à nos croyances païennes !

                 Amicalement et pacifiquement, Myrdhin Luxiferum !

     

     


    3 commentaires
  • Comme vous l'avez peut-être déjà remarqué, mais le corbeau est l'un de mes deux animaux totems (en plus du renard). Oula! Je sens venir les références perverses aux Fables de la Fontaine... et aux superstitions monothéistes à deux ronds! Car en effet, et parfois avec surprise, j'ai constaté que même dans notre société "laïque", "rationnelle" et "moderne", l'obscurantisme culturel incitait toujours beaucoup de personnes à la haine, la méfiance ou au mépris vis-à-vis de ces oiseaux, alors qualifiés de "mauvais augure", "d'oiseau de mort", "oiseau porte-malheur" et j'en passe! Donc, aujourd'hui, malgré les apparences, les gens ont toujours, pour un grand nombre, des superstitions honteuses sur les corbeaux, qui sont encore vus comme des êtres malfaisants et porteurs de malheurs! Mais pourquoi tant de haine? Tout ça juste parce-qu'ils sont noirs? Bande de racistes va! o_O

    Maître corbeau...

    Mais pourquoi tant de haine envers nous autres les corbeaux?!?

     

    Ce rejet et ce mépris des corbeaux n'est-il du qu'à la couleur de leur plumes? Bonne question! En tout cas, dans certaines mythologies, chez les Grecs par exemple, le dieu du soleil Apollon avait jadis un corbeau blanc comme animal fétiche. Ce corbeau avait cru bon de prévenir son maître de l'adultère de Corônis, la maîtresse d'Apollon. Mais Apollon, au lieu de remercier son cher oiseau de l'avoir averti, fut en colère après lui et le punit en rendant son ramage tout noir! Outre les Grecs (car ce n'est pas comme si que le monde tournait autour de leur nombril... Non mais oh!), il existe également dans le mythe de la création des Apaches du Nouveau Mexique l'histoire d'un corbeau gris. Ce corbeau a été envoyé à la surface de la Terre par les autres êtres-vivants qui vivaient jusque alors sous terre, afin de savoir si elle était à présent habitable (elle était recouverte d'un vaste océan jusqu'à que les quatre tempêtes écartent les eaux qui sont ainsi devenues les quatre océans autour du Monde). Le corbeau découvrit que la Terre était habitable, mais il découvrit aussi que le sol était jonché de corps de poissons morts, et comme il avait faim, il commença à les picorer. Dans le trou, tous le monde s'inquiétait, et on envoya donc Tornade (la déesse de la tornade, pas l'héroïne de X Men, entendons nous bien! ^^) afin de voir ce qui était arrivé au corbeau. Elle le surpris en plein déjeuner, et le ramena dans le trou en expliquant ce qu'avait fait le corbeau. Les autres créatures furent donc scandalisées, et rendirent le corbeau tout noir pour le punir!

    Maître corbeau...

    Un corbeau albinos oO

     

     Cependant, même les corbeaux noirs sont parfois les animaux fétiches des divinités solaires de certaines religions. Ainsi, le dieu celtique du soleil et des arts Lug a trois corbeaux qui l'accompagnent (or, ces corbeaux sont noirs). Dans la mythologie chinoise, il me semble que la déesse du soleil est elle aussi accompagnée par des corbeaux. De plus, le soleil chez les Chinois est symbolisé par un corbeau à trois pattes. En effet, une légende raconte qu'il fut un temps où il y avait dix soleils dans le ciel, créant une chaleur et une lumière insoutenable, jusqu'à ce que le héros Yi l'archer abatte neuf d'entre eux, qui ont explosé et ont laissé leurs corps de corbeaux tomber raid mort sur la terre. L'un des dix soleils survécut, mais du se faire plus discret afin de ne pas subir la colère de Yi l'archer. La légende ajoute que parfois, si la lumière du crépuscule le permet, l'un peut encore apercevoir le corps du corbeau survivant sur le flanc du soleil.

    Maître corbeau...

    Adrian Von Ziegler, compositeur suisse de Gothic Metal celtique/atmosphérique, photographié avec un corbeau sur son bras, symbolisant la connaissance et la sagesse

     

    Dans les légendes orthodoxes ukrainiennes, il est raconté qu'autrefois les corbeaux étaient parés de plumes aux couleurs chatoyantes, mais que lorsque qu'Adam et Ève furent chassés du Paradis terrestre, leurs plumes sont devenus toutes noires à force de manger les cadavres. D'après cette même légende, quand le Jugement dernier arrivera, les corbeaux retrouveront leurs vives couleurs et leur croassement deviendra un chant suave et mélodieux pour la gloire de Dieu. 

    En effet, le corbeau n'est pas discriminé seulement à cause de sa couleur d'ébène. Il est également craint et haïs du fait de son croassement, qui serait selon les Chrétiens un signe annonciateur de la mort. Pour eux, leur "Croâ! Croâ!" signifierais "Bientôt! Bientôt!". De plus, même le nom du véhicule funéraire nommé "corbillard" vient de "corbillat", le nom donné au petit du corbeau... petit que le corbeau a la réputation d'abandonner volontairement, ce qui explique certainement l'expression allemande "Rabenmutter", ou "mère-corbeau", qui signifie "mère indigne" ou "mauvaise mère".

    Maître corbeau...

    Oiseau de mort ou pas, quoi qu'il en soit, le corbeau est relativement bien représenté dans l'esthétique néo-romantique et gothique... ce qui ne veut pas dire pour autant que nos ami(e)s les gothiques soient des animaux de mauvaise augure, loin de là (vade retro Vil-Pinas! Bzzzzzz!)

     

    Cette superstition du corbeau oiseau de mort viendrai également de l'habitude de cette oiseau de manger des cadavres, notamment le corbeau de champ de bataille. Pourtant, cet habitude des corbeaux a du bon, car elle permet de nettoyer la nature et d'éviter que des cadavres d'animaux viennent pourrir en nature. Il a donc un rôle important dans la maintient de l'équilibre naturel et de la biodiversité, et permet à certaines maladies de ne pas se propager.

    Et même en matière de mythologie, cette habitude des corbeaux à manger les cadavres n'a pas toujours été mal vue, notamment chez les peuples germano-scandinaves. Pour eux, si les corbeaux dévoraient les cadavres des guerriers morts au combat, s'était pour les emmener au Walhalla, autrement le Paradis de la mythologie nordique, le Palais d'Odin où se retrouve les braves morts au combats pour festoyer en mangeant du sanglier rôti et en ouvrant des tonneaux de bière et d'hydromel. Il en va de même chez les Celtes, chez qui le corbeau ou la corneille est l'animal totem de la déesse guerrière Morrigan, qui se transforme elle-même en corneille pour survoler les champs de bataille et exciter les guerriers ou choisir ceux qui mourront au combat. Ce rôle de la déesse corneille Morrigan est similaire à celui des guerrières Walkyrie de la mythologie germano-scandinave, qui étaient les filles d'Odin qui prenaient qui emmenaient les valeureux guerriers morts au combat et qui prenaient parfois l'apparence de corbeaux ou de cygnes.

    Maître corbeau...

    La déesse guerrière irlandaise Morrigan

     

    Le corbeau sert également chez les Celtes d'animal psychopompe, c'est-à-dire qui permet le passage du monde des vivants à l'au-delà pour les défunts. Or, l'au-delà celtique, c'est plutôt cool, car dans les terres du Sidh ou d'Avalon, ils y connaissent paix et réconfort, en compagnie de belles fées, dans de belles forêts où c'est toujours le printemps. Ils n'y connaissent plus ni le froid, ni la faim ni la maladie. Le corbeau est alors parfois nommé "Bran Barr" ou "Corbeau psychopompe" en Gaulois. Aujourd'hui, Bran Barr est encore le nom d'un groupe de Blackened Folk Metal celtique français (dans lequel chante John Lang du Naheulband me semble-t'il wink2)!

    Maître corbeau...

    Le logo du groupe de Celtic Metal gaulois Bran Barr, représentant le fameux corbeau psychopompe des légendes celtes

     

    Le corbeau est aussi considéré dans de nombreuses légendes et mythologie comme un animal messager ou prophétique, et cela, avec des connotations tantôt positives, tantôt négatives. Si dans les religions judéo-chrétiennes, le corbeau est méprisé parce-que dans l'Ancien Testament, il n'aurait pas appris à Noé qu'il y avait de nouvelles terres habitables après le déluge (contrairement à la colombe), dans la mythologie germano-scandinave, en revanche, le corbeau est un animal porteur de chance et un messager ailé des dieux, et plus particulièrement d'Odin (ou de Wotan en fonction qu'il s'agit du Paganisme germain ou nordique). En effet, Odin est réputé dans les légendes avoir deux corbeaux, nommés Hugin (la Pensée) et Munin (la Mémoire) qui partent explorer et surveiller les neuf mondes pour le compte d'Odin le matin, et qui reviennent au Walhalla le soir se pencher sur les épaules d'Odin, pour dire aux oreilles du "Père de Tout" ce qu'ils ont vu et entendu dans les neuf mondes durant leur voyage de la journée. Hugin et Munin, les deux corbeaux d'Odin, symbolisent le principe de création et de connaissance.

    Maître corbeau...

    Odin accompagné de ses deux corbeaux, Hugin et Munin

     

    Sinon, le corbeau est (trop) souvent considéré comme un "nuisible", car il s'attaque parfois aux champs des cultivateurs (alors que ce n'est pas forcément le pire en la matière... Du moins pas à ma connaissance). Les épouvantails qui sont destiné à éloigner les oiseaux des champs sont surtout là pour faire peur aux corbeaux. Cela dit, les anciens peuples celtiques et germano-scandinaves (dont les Vikings) étaient également des agriculteurs sédentaires, mais ils avaient aussi un plus grand respect et une plus grande sympathie pour la nature, et notamment les animaux (qui sont en effet très importants dans la religion polythéiste germano-scandinave), donc peut-être un plus grand sens du partage... Sens du partage que n'ont plus vraiment la plupart des agriculteurs d'aujourd'hui, trop soucieux de produire à tout prix pour vendre et commercialiser, dans un système pétri de productivisme, de consumérisme, de matérialisme et de recherche effrénée du profit à tout prix.

    Maître corbeau...

    Couple de paysans celtes païens, avec les corbeaux, oiseaux sacrés du dieu Lug au long bras volant majestueusement dans le ciel

     

    J'entends déjà celles et ceux qui vont me dire :"Parce-que tu crois que tes légendes elles sont mieux et plus proches de la réalité peut-être?"... Et à cela je réponds que je fais plus confiance en des croyances (nombreuses, de celles des Gaulois à celles des Chinois, en passant par les Tlingits et les Vikings) qui consacraient respect et dévotion à la nature, qu'à des religions "révélées" qui, en plus de n'avoir aucun respect ni pour la nature ni pour les animaux, justifient les craintes et les superstitions qu'elles distillent dans l'esprit des "agneaux" par des peurs abstraites et irrationnelles, tel-que celle du noir, qui a non seulement servie à justifier la diabolisation des corbeaux, mais aussi le racisme, la traite négrière et la ségrégation raciale. En effet, les noirs étaient considérés comme des êtres inférieurs et malveillants à cause des a priori de l'Eglise chrétienne sur la couleur noir, soit disant symbole du mal et du chaos... C'est du moins l'une des raisons invoquée lors de la Controverse (fictive*) de Valladolid à Rome en 1550 pour expliquer en quoi les noirs, contrairement aux Amérindiens qui venaient d'être reconnus comme des êtres humains comme les blancs, étaient des esclaves-nés. Et le corbeau est loin d'être le seul animal stigmatisé par l'Eglise chrétienne; d'autres le sont, noirs ou pas : les loups, les renards, les sangliers, les boucs, les serpents... et les chats (qu'ils soit noirs ou non). Je suis sûr que s'ils le voulaient, ils trouveraient de bonne raisons pour diaboliser les vers de terre et les lombrics, et créer de nouvelles phobies aux grenouilles de bénitier. Je préfère donc, vous m'excuserez, faire confiances à des croyances ayant des principes tel-que l'harmonie avec la nature, le respect de l'autre ou la liberté individuelle, que des religions qui, au nom d'un Dieu unique ou d'un livre, vont justifier la peur, l'exclusion (les animaux, les femmes, les noirs et les homosexuels n'en sont que des victimes parmi tant d'autres), le totalitarisme et l'obscurantisme.

     

    Une chanson viking bien sympa dédié au corbeau... si l'on oublie une ou deux images un peu trop ambiguës.

     

    * Edit du 14/06/2015 : En réalité, cette controverse n'a jamais existé. Il s'agit d'une invention de son auteur, qui a imaginé la rencontre des deux personnages principaux débattant à propos des Amérindiens et du fait s'ils sont humains ou non (merci Maud ^w^).


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique