• Pourquoi je ne fête pas la Saint Patrick?

    Salut à tous et à toutes,

     

    Cela fait bien longtemps que j'ai écris un article sur ce blog. Et ici, ça sera un petit "billet d'humeur" (rassurez-vous, j'essayerai de faire des articles d'un style différent à l'avenir ^^). Ici, je compte expliquer mon point de vue personnel par rapport à la Saint Patrick, fête d'origine irlandaise (ou plutôt états-unio-irlandaise) célébrée chaque année le 16 mars.

    Si l’on me demande si je vais fêter la Saint Patrick cette année, la réponse est « Non ». Et pourquoi, moi qui suis passionné par l’Irlande et le monde celte en général ?

    Car, comme son nom l’indique, la Saint Patrick est une fête en hommage à un saint chrétien légendaire (dont l’existence n’est pas attestée historiquement et qui apparait pour la première fois dans les sources écrites au VIIème siècle après J.-C.) qui aurait converti l’Irlande au Christianisme, celle-ci étant jusque alors fidèle aux divinités traditionnelles celtiques et au sein de laquelle les druides, ces intermédiaires entre le monde matériel et celui des déités, avait une place cruciale. D’après la légende, Saint Patrick aurait chassé les serpents d’Irlande au Vème siècle après J.-C.

    Pourquoi je ne fête pas la Saint Patrick?

    Saint Patrick emmenant les serpents hors d'Irlande :

    "Est-ce encore loin?", "J'ai besoin d'aller aux toilettes !", "On est déjà arrivé?", "J'ai mal au coeur !"

     

    Mais que symbolisent ces serpents ? Il s’agit au fait d’une métaphore derrière laquelle se cachent les druides, ou plus généralement les païens celtisants qui vivaient jusque alors en Irlande et qui pratiquaient librement leurs cultes, et dont les croyances ont été éradiquées par les chrétiens (qui cela dit ne se sont pas toujours privé de se les réapproprier en partie). En effet, le serpent était considéré comme un animal sacré par les Celtes païens, et d'ailleurs nombre d'entre eux portaient un tatouage représentant ce reptile sur leurs bras. Les persécutions à l’égard des druides ou des païens récalcitrants (et les dieux savent qu’il a dû il y en avoir au moins un peu) étaient certainement beaucoup moins violentes que celles menées par exemple par Olaf Tryggvason en Norvège plus de 500 ans plus tard (cela dit, difficile de faire pour que lui dans l’Occident médiéval en matière de conversions forcées au Christianisme), il parait évident que certains païens, y compris parmi les druides, se soient retrouvés lésés lorsque le Christianisme s’est imposé en Irlande. Même les Vies de Saint Patrick, des récits écrits a posteriori et profondément imprégnés par le mythe, n’ont pas su cacher totalement les réticences des païens gaéliques face à l’arrivé de cette « religion du désert » dans leur « pays vert ». Or, cela suffit pour moi qui suit, comme vous le savez probablement déjà pour la plupart d’entre vous, profondément attaché au Paganisme, pour ne pas rendre hommage à ce saint. En effet, être païen et rendre hommage à un saint chrétien (qui de surcroît aurait converti une terre jusque alors païenne au détriment de ses anciennes croyances) serait d’une incohérence inouïe.

    Pourquoi je ne fête pas la Saint Patrick?

    "While Ireland holds these graves" by Fionabus in DeviantArt.

    L'adoption du symbole de la croix celtique par les Irlandais ne signifie pas que leur conversion au Christianisme s'est forcément faite dans la joie et la bonne humeur. Sans oublier la colère de Morrigan...

     

    Je conçois cependant que, pour des raisons liées à leur tumultueuse Histoire, notamment leurs déboires avec l’Angleterre, que nombre d’Irlandais (mais pas tous, car certains païens refusent de fêter la Saint Patrick pour les mêmes raisons que moi) voient dans cette célébration un moyen de revendiquer fièrement leur culture et leur identité, ce qui fait qu’elle a un véritable sens pour les Irlandais, mais seulement pour les Irlandais ! Néanmoins, cela est à mon avis moins approprié pour ce faire de rendre hommage à un  Briton pour être (autrement dit un « Anglais ») ayant imposé la foi galiléenne dans une Irlande qui comptait pourtant déjà nombre de héros, à l’instar des guerriers Cuchulain ou Finn MacCumhaill, de la reine Medb ou du dieu Lugh, qui sont des personnalités puissantes et hautes en couleur méritant d’être louées et célébrées.

    Pourquoi je ne fête pas la Saint Patrick?

    Portrait dessiné du héros gaélique Cuchulain d'après le peintre écossais John Duncan (1866-1945)

     

    Au-delà de ces considérations religieuses de ma part, le côté profondément commercial et hypocrite de cette fête, autant que celui de la Saint Valentin, me dégoûte. Car pour moi, au même titre qu’il ne devrait pas il y avoir besoin d’une saint quelque-chose pour montrer ses sentiments pour la personne que l’on aime, il ne devrait pas il y avoir besoin d’une saint machin pour faire la fête, boire, s’habiller en vert ou montrer son intérêt pour les mythes, les légendes et la culture celtique, ou ici plus particulièrement irlandaise. Je considère donc cette fête comme une forme de réappropriation culturelle par des gens (en tout cas les non-irlandais ou ceux n’ayant pas d’origines irlandaises) qui en ignorent le sens, qui visiblement s’en contrefichent et qui les 364 autres jours de l’année n’en ont rien à battre de l’Irlande et de sa culture, et qui d’ailleurs ne connaissent rien d’autre de cette culture pourtant si riche et fascinante (comme la culture celtique en générale d’ailleurs)… Bref, un simple prétexte à la beuverie au final.

    Et de toute façon, je n’aime pas beaucoup la bière, à part certaines plus douces que d’autres (par exemple une bière chinoise dont j’ai oublié le nom, que j’ai goûté récemment et que j’ai bien appréciée… quoi qu’il en soit, je préfère de loin l’hydromel, le chouchen et l’hypocras (si vous aussi vous aimez l’hypocras, je vous recommande le Clairé, une sorte d’hypocras chaud que je trouve délicieux). Et surtout, je n’aime pas faire comme tout le monde !

    Ainsi, je rajouterai que finalement, le jour de la Saint Patrick est pour moi au pire une journée assez funeste parmi celles marquant l’Histoire l’éradication (souvent oppressive) de l’ancien Paganisme (et le mois de mai en compte d’ailleurs d’autres), au mieux une journée comme une autre, durant laquelle je ne changerai rien à mes habitudes : je m’habillerais comme je m’habille habituellement, je boirai ce que j’ai l’habitude de boire et, comme toujours, je garderai ma passion sincère pour l’Irlande, le monde celte en général, son Histoire, ses mythes… Et son Paganisme.

     

    Je terminerai en disant que les serpents sont toujours là ou de nouveau-là, y compris en Irlande. Epic fail Saint Patrick ! :p

    Pourquoi je ne fête pas la Saint Patrick?

    Hey Saint Patrick ! Tu en as oublié un !

     

    Skål !

     

     

    Juste pour rappeler que le Christianisme n'a pas toujours été une religion très très charlie...

     

    P.S. : Voilà pour approfondir un peu...

    Pourquoi je ne fête pas la Saint Patrick?

    "Saint Patrick est pour de nombreux païens ce qu'était Hitler pour les Juifs. Il aurait chassé les serpents d'Irlande. Or, il n'y a jamais eu de serpents en Irlande. Les serpents sont une métaphore pour les Celtes [païens] et les Druides portant un tatouage de serpent sur leur bras.

    De nombreux païens considèrent ce jour comme sinistre où nombre de leurs ancêtres ont été chassé des îles d'Émeraudes ou tués. Ainsi un certain nombre de païens portent ce jour-ci un emblème figurant un serpent, en particulier en Irlande afin de montrer que Saint Patrick a échoué et que le Paganisme est toujours bel et bien vivant aujourd'hui".

    Source : Facebook/Wicca Teachings


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :